Lettres-Histoire-Géographie-EMC

Vidéo à la Une : Oral et apprentissages, Sylvie Plane

Le procès fictif du sel

30 / 09 / 2022 | Mélanie Morisseau

Dans le cadre de la cointervention, les élèves de terminale bac pro cuisine et service du lycée Val de Bièvre à Gentilly, ont joué, le 16 juin 2022, un procès fictif dans lequel le sel était l’accusé.

Les objectifs
Avec ma collègue de service, nous avons souhaité dédier les heures de cointervention à la réalisation d’une pièce de théâtre. Les objectifs étaient de travailler les procédés argumentatifs en français et de les appliquer à l’argumentation commerciale d’un produit, impliquant de fait la matière professionnelle.
Nous souhaitions également axer le projet sur la prise de parole dans le cadre d’un débat citoyen en lien avec le thème d’EMC « S’engager et débattre en démocratie autour des défis de société ».
Enfin, aborder la pièce sous l’angle judiciaire permettait aussi d’étudier le rôle et la structure de la justice française.
Le sel est un ingrédient utilisé en cuisine et en service. Il fut donc rapidement la ressource mise en cause dans ce procès fictif. Les élèves ont formulé la problématique suivante :

« Le sel doit-il être banni de la gastronomie française ? »

Avec peu d’heures de cours, nous avons découpé l’année en plusieurs étapes afin de mieux structurer le projet.

Etape 1 : Découverte du sel

Les élèves ont commencé par la dégustation de différents sels ayant ainsi une approche sensorielle (couleur, texture, odeur, goût…). En effet, il existe plusieurs variétés dans le monde.
Pour poursuivre cette séance « Découverte des sels », nous avons proposé aux élèves de faire une recherche en autonomie à la maison, ainsi qu’une présentation orale du sel marin, et du sel de gemme.

Etape 2 : L’argumentation

Dans un procès, il faut débattre et argumenter pour convaincre les jurés. Très vite, nous avons fait le choix que les jurés seraient des spectateurs, pour rendre la pièce plus interactive.
Nous avons donc scindé la classe en deux groupes. Le premier groupe devait trouver des arguments pour défendre le sel. L’autre, au contraire, devait avancer des arguments le condamnant. Grâce à leurs recherches, les élèves ont identifié des secteurs professionnels où le sel était nécessaire.
Nous avons créé quatre témoins : un restaurateur, un coach sportif, un médecin nutritionniste et un P.D.G. d’une entreprise agroalimentaire. Par leurs recherches, les élèves ont éveillé leur esprit critique, car ils se sont rendu compte qu’en excès, le sel peut causer des effets néfastes sur la santé. De plus, l’extraction du sel pose des problèmes sur l’environnement, et en matière de conditions de travail dans certains pays, comme le sel rose de l’Himalaya au Pakistan.

Etape 3 : Découverte de la justice

Ce procès était également l’occasion de faire découvrir la justice française aux élèves. Pour cela, nous avons eu la chance de collaborer avec une ancienne juge des enfants, et un avocat du barreau de Paris. Ils sont intervenus au lycée pour présenter aux élèves le système judiciaire français. Ces derniers avaient beaucoup de questions, car ils ont une représentation erronée de la justice à cause des séries américaines.
Nous avons également visité le tribunal de Grande Instance de Créteil en partenariat avec l’association Justice et Ville qui permet aux établissements scolaires de transmettre une meilleure connaissance du droit et des institutions judiciaires. Pendant trois heures, les élèves ont assisté à des comparutions immédiates. C’était l’occasion pour eux, d’observer le jeu des juges, avocats, avocat général, greffier, huissier…

Etape 4 : Réalisation de la pièce

L’écriture de la pièce a été la partie la plus laborieuse. Pour faciliter le travail, nous avons mis les élèves par groupes afin qu’ils créent une trame en fonction des rôles de chacun. Mais très vite, nous nous sommes rendu compte qu’on n’avançait pas, car il manquait une cohérence globale. Ainsi, nous avons fait le choix de travailler en classe entière avec un support numérique collaboratif pour que les élèves contribuent simultanément à l’écriture.
Les élèves ont créé une pièce en quatre actes : « L’ouverture du procès », « L’instruction du dossier », « Réquisitoires et plaidoyers », « La délibération ».
Nous avons réalisé la mise en scène en parallèle avec l’écriture, pour ne pas perdre de temps et garder la motivation des élèves. En effet, mettre les élèves dans leur rôle et en action a permis de redynamiser le groupe classe. Nous avons repris la disposition de la salle du tribunal de Créteil pour servir de décor.

Conclusion

Ce projet a donné un véritable sens aux heures de cointervention, car nous avons remobilisé des compétences étudiées dès la classe de 2nde en français (l’oralité, l’argumentation). De plus, le cadre du procès permet de faire découvrir le système judiciaire. Lieu de véritables joutes oratoires, où l’art de convaincre est nécessaire.
Nous avons cependant rencontré des difficultés, comme le manque de temps car nous les avions qu’une heure toutes les deux semaines. Ce n’était pas toujours facile de maintenir la motivation chez les élèves, mais également chez nous, les professeurs.
Mais finalement, la représentation fut un véritable succès devant un public composé d’enseignants, de membres du personnel de direction et des clients des restaurants. Les élèves ont célébré fièrement leur fin d’année. Certains nous ont montré un vrai talent de comédien, et tous ont su prendre leur place dans ce procès.

Mélanie MORISSEAU (PLP Lettres Histoire) et Guihaire ISALINE (PLP Service et Commercialisation), lycée Val de Bièvre à Gentilly.

JPEG

 

Agenda

    24 / 09 / 2020

    Lettre de rentrée des Inspecteurs lettres histoire géographie

    17 / 03 / 2020

    Continuité pédagogique en situation de crise : exemples d’activités en histoire géographie

    17 / 03 / 2020

    Continuité pédagogique en situation de crise : exemples d’activités en français