Lettres-Histoire-Géographie-EMC

Vidéo à la Une : La police de Vichy, 2017

La rivière des crocodiles et l’enseignement du principe de laïcité

26 / 05 / 2021 | Frédéric JIQUEL | Estelle BRENEOL

Comment faire vivre les valeurs de la République en lycée professionnel, en classe, et donc comment faire vivre la laïcité ?

Nous voudrions partager avec vous cette activité réalisée avec les élèves que nous utilisons régulièrement en EMC et qui permet d’entrer dans l’échange oral avec les élèves, c’est ce que les élèves appellent la rivière des crocodiles.

1. La rivière des crocodiles
La rivière des crocodiles est un débat mouvant. C’est une technique de débat ludique, terme notamment employé par l’association ATD-Quart Monde :

En terme de disposition, les élèves sont debout dans la salle et on déroule une corde qui symbolise une rivière dans laquelle les crocodiles prolifèrent.

Un débat mouvant en classe de 2nde bac pro

L’objectif est simple : se positionner d’un côté ou de l’autre de la rivière en fonction des affirmations énoncées par l’enseignant·e. Par exemple, on veut mettre des décorations de Noël au sein de l’établissement. Autorisé ou pas ? Les élèves se placent d’un côté ou de l’autre de la rive en fonction de leur premier choix.
C’est donc une prise de position du corps tout d’abord. C’est l’un des premiers avantages de l’exercice. En plus du fait que les élèves soient debout (ce qui change d’un cours classique), s’ils sont timides ou s’ils n’osent prendre la parole pour expliquer leur choix, ils prennent position quand même avec leur placement dans la salle.

Une fois que les élèves sont positionnés, on leur donne la parole pour qu’ils expliquent pourquoi ils ont choisi cette rive plutôt que l’autre. Ils exposent leurs arguments et peuvent ainsi essayer de convaincre leurs camarades. Et les élèves changent de rive autant de fois qu’ils le veulent, autant de fois qu’ils sont convaincus par un argument. Ceux qui le souhaitent prennent la parole, on ne force pas, mais le fait de se positionner implique nécessairement une réflexion et une prise de position.

débattre, bouger, argumenter

C’est aussi un mouvement qui s’opère dans l’esprit des élèves  : ils font bouger leurs positions, ils réfléchissent en bougeant, le mouvement les fait avancer.
L’enseignant·e ne prend pas position pendant les premiers échanges. Il·elle anime, fait le lien entre les prises de paroles, aide à reformuler, trouver le mot juste, mettre en avant certaines idées, faire rebondir la réflexion, appuyer sur des éléments importants quand le débat s’épuise, il·elle vient apporter un élément d’explication ou une réponse ferme comme un texte de loi, un article de la charte de la laïcité et on passe ainsi à l’affirmation suivante.

2. Réflexion et argumentaire
Par cet échange d’arguments, les jeunes apprennent à s’écouter, à respecter les positions des uns et des autres, à construire leur liberté de penser en étant capable de bouger.
On voit ici un autre intérêt à l’exercice : les élèves réfléchissent à voix haute, on suit le cheminement de leur pensée. Ils acceptent de changer d’avis, de « se tromper », de prendre en compte les avis des uns et des autres pour se forger leur opinion.
En partant de situations concrètes parlantes pour les élèves (les signes religieux pendant les stages, la visite de monuments religieux en sortie scolaire, les menus à la cantine…), le la professeur.e part de leur quotidien, de situations vécues pour évoquer un principe plus large.

En conclusion, comment faire vivre les valeurs de la République et la laïcité dans nos enseignements ? Par des pratiques et des gestes professionnels ! Entrer dans des pratiques délibératives, c’est ici prendre en compte la différenciation, chacun s’exprime et s’investit à sa hauteur, donc mettant en œuvre les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. Ces pratiques sont laïques, dans le sens où elles permettent aux élèves de partir de leurs représentations et de les confronter aux savoirs établis à un moment donné, savoirs dont chacun peut s’emparer, au contraire des croyances et convictions qui n’appartiennent qu’à chacun (ou à chaque communauté). Ainsi, la laïcité permet de se rassembler autour des connaissances et de la pratique de la raison, héritage des Lumières et donc socle de l’école de la République.

Poursuivez la réflexion avec l’article paru dans Le Café pédagogique

Post Scriptum :

PNG

 

Portfolio