Lettres-Histoire-Géographie-EMC

Vidéo à la Une : Oral et apprentissages, Sylvie Plane

"Je réussis au lycée", dispositif d’accompagnement des élèves en particulier les plus impactés par la situation sanitaire

16 / 09 / 2021 | Butzbach Didier

En cette rentrée 2021, des moyens supplémentaires sont alloués pour mettre en place un soutien renforcé auprès des élèves qui rencontrent des difficultés. Ces moyens s’inscrivent dans le cadre du dispositif « Je réussis au lycée ». Il s’agit de permettre à nos élèves de lycée professionnel, prioritairement les entrants en seconde et les premières années de CAP mais aussi à ceux de premières et terminales de renforcer leurs acquis.

Ce dispositif s’inscrit dans la volonté de pallier les lacunes créées par la crise sanitaire et contrairement à l’accompagnement renforcé (consolidation des acquis, accompagnement personnalisé et accompagnement à l’orientation) qui est destiné à tous les élèves, “Je réussis au lycée” s’adresse plus particulièrement aux élèves qui rencontrent des difficultés de maîtrise des fondamentaux pour leur permettre de bénéficier, toute l’année, d’une aide supplémentaire à travers, par exemple, une prise en charge en petits groupes.

Les professeurs déterminent à partir, entre autres, des tests de positionnement les besoins des élèves et ainsi la nature des actions à mettre en place pour permettre une consolidation des compétences orales, écrites et de lecture.
En fonction du projet de l’établissement et des objectifs retenus, il est possible d’organiser la mise en place du dispositif à partir des niveaux de classe (CAP ou baccalauréat professionnel) mais aussi à partir des profils-types d’élèves .

Si le niveau de classe est retenu, les actions cibleront, pour les CAP, la compréhension de l’écrit, de l’oral, la connaissance du lexique et la discrimination graphophonologique (cf. fiche 1). Et pour le baccalauréat professionnel, il s’agira de consolider et développer la compréhension du fonctionnement de la langue ainsi que la compréhension de l’écrit et de l’oral (cf. fiche 2).

D’une grande souplesse, ce dispositif peut aussi permettre d’engager des activités à partir de profils-types d’élèves, facilitant la prise en charge de groupes de besoin à effectifs réduits et la mise en place pour chacun d’une remédiation adaptée. La fiche 3 présente à titre indicatif une proposition en ce sens. La possibilité de constituer des groupes de besoin de faibles effectifs offrira notamment un cadre particulièrement propice à des pratiques telles que la pédagogie de l’erreur, faisant de celles-ci un levier de progression, ou les retours métacognitifs, permettant aux élèves de prendre conscience et d’automatiser les processus conduisant à la réussite d’une tâche.

La prise en charge des élèves en grande difficulté exige des enseignants qu’ils mettent en œuvre des gestes pédagogiques pour lesquels ils peuvent se sentir peu préparés par leur formation initiale : il en est ainsi, par exemple, du travail sur la fluence, sur le geste graphomoteur ou encore de l’accompagnement des élèves allophones. La formation continue propose également un accompagnement efficace sur ces problématiques (cf. fiche 4). Des ressources en ligne sont également disponibles sur Eduscol (cf. fiche 5).

 

Agenda

    04 / 07 / 2021

    PAF LHG 21 22 : l’accompagnement professionnel des néo titulaires

    21 / 06 / 2021

    Mettre en œuvre un module « poursuite d’études » en Terminale bac pro

    21 / 06 / 2021

    Programmes d’HGEMC en Terminale bac pro : enjeux didactiques et pédagogiques