1er jui. 2010

L’épreuve orale de contrôle en 9 questions

Baccalauréat Professionnel : Lettres-Histoire-Géographie

La deuxième partie (E5) de l’épreuve orale de contrôle en 9 questions...

 

 

1) À partir de quelle session l’épreuve de contrôle est-elle mise en place ?

Dès la session de juin 2010, comme l’indique l’arrêté du 18 février 2010.

 

2) Le candidat ou la candidate doit-il ou doit-elle se présenter avec des documents (liste de textes en Français ou documents en Histoire-Géographie) ?

Non. La note de service du 1er avril 2010 publiée dans le BO n°18 du 6 mai 2010 stipule clairement que le candidat ou la candidate ne doit apporter aucun document (sauf sa convocation et une pièce d’identité).

 

3) Le candidat ou la candidate dispose-t-il ou dispose-t-elle d’un temps de préparation ?

Oui. Le candidat ou la candidate dispose de 15 minutes pour préparer cette deuxième partie de l’épreuve (E5).

 

4) Comment se déroule concrètement l’épreuve ?

L’épreuve se déroule en 4 étapes :

- Le candidat ou la candidate se présente devant un examinateur qui lui fait tirer au sort un sujet. Il peut s’agir d’un sujet de Français ou d’un sujet d’Histoire-Géographie. Le candidat a autant de chance de tomber sur l’un que sur l’autre. Il n’y a pas de second tirage au sort.

- Pendant 15 minutes, le candidat ou la candidate prépare un exposé sur ce sujet. Du papier de brouillon est mis à sa disposition.

- Le candidat ou la candidate présente son exposé à l’examinateur.

- L’exposé est suivi d’un échange avec l’examinateur ou l’examinatrice qui peut s’élargir à d’autres parties du programme de terminale.

 

5) Quelle est la durée de l’interrogation ?

La durée totale de l’interrogation est de 15 minutes. Elle comporte un exposé et un échange. Il n’y a aucune répartition obligatoire entre le temps réservé à l’exposé autonome et celui réservé à l’échange.

 

6) En quoi consiste un sujet de Français ?

En Français, les sujets sont répartis à égalité entre œuvre intégrale et groupement de textes. Ils présentent toujours le même libellé : « Après avoir présenté une œuvre/un groupement de textes le plus précisément possible (titre(s) d’œuvre(s), auteur(s), époque(s) de publication, propos de l’œuvre/des textes), vous expliquerez ce qui vous a intéressé dans cette étude dont vous présenterez les principales lignes de force. ».

Selon le tirage au sort, le candidat ou la candidate présente donc SOIT une œuvre intégrale (littéraire ou cinématographique) SOIT un groupement de textes étudiés dans l’année.

Les candidats ou les candidates n’ayant pas suivi la formation de terminale, en particulier ceux et celles se présentant à l’examen au titre de l’expérience professionnelle, présentent une œuvre littéraire ou cinématographique qui les a particulièrement intéressé(e)s.

Le candidat ou la candidate s’exprime d’abord de façon autonome (exposé).

L’examinateur ou l’examinatrice engage ensuite un dialogue avec le candidat ou la candidate, soit en poursuivant sur le même sujet, soit en élargissant le champ de la réflexion à l’ensemble du programme de l’année de terminale.

 

7) En quoi consiste un sujet d’Histoire-Géographie ?

En Histoire-Géographie, le sujet porte sur la totalité du programme de terminale (BO n° 11 du 15 juin 1995). Le candidat est interrogé, selon le tirage au sort, SOIT en Histoire SOIT en Géographie.

Le sujet peut consister en un commentaire simple d’un document fourni par l’examinateur ou l’examinatrice (texte court, image, graphique, carte thématique, etc.) qui porte sur un des sujets d’étude du programme.

Le sujet peut aussi consister en une question assez large portant sur un des sujets d’étude du programme. Dans ce cas, il n’y a pas de document.

Le candidat ou la candidate présente un exposé suivi d’un échange avec l’examinateur ou l’examinatrice qui peut, le cas échéant, élargir le questionnement à d’autres parties du programme d’Histoire-Géographie.

 

8) Quels sont les critères d’évaluation ?

Les critères d’évaluation sont définis dans une grille nationale (voir BO n°18 du 6 mai 2010, page 2). L’épreuve est notée sur 10.

 

9) Qui élabore les sujets ?

Ce sont les examinateurs et les examinatrices qui ont la responsabilité d’élaborer les sujets. Il n’y aura aucune « banque de sujets », ni au niveau national, ni au niveau académique. Pour le tirage au sort, il faut veiller, d’une part, à établir un équilibre entre le nombre de sujets de Français et de sujets d’Histoire-Géographie et, d’autre part, à respecter un équilibre entre œuvres intégrales ou groupements de textes et entre Histoire ou Géographie.

 

 
 
This will be shown to users with no Flash or Javascript.