29 jui. 2009

Pour un enseignement de l’oral. Initiation aux genres formels à l’école

Joachim DOLZ et Bernard SCHNEUWLY, Pour un enseignement de l’oral. Initiation aux genres formels à l’école, Collection Didactique du Français, ESF éditeur, 1998 ; 2è édition, 2000.

 

 Dans ce deuxième ouvrage, les auteurs sont également partis d’un constat négatif, déplorant que « si l’oral est bel et bien présent dans le quotidien des classes, il est rarement conçu comme un objet scolaire autonome différent de l’écrit. Il s’avère souvent qu’il n’est enseigné qu’incidemment à l’occasion d’activités diverses et peu contrôlées ».

 Ce livre présente les résultats d’un travail de réflexion et de terrain mené par un groupe de chercheurs et d’enseignants souhaitant élaborer les principes et méthodes d’une nouvelle didactique du français.

 Il s’agit donc d’une œuvre collective, référencée aujourd’hui dans toutes les bibliographies portant sur l’enseignement de l’oral.

 L’ouvrage se compose d’une longue introduction visant à proposer une véritable démarche de ce type d’enseignement, suivie de trois grandes parties :

1) la première, intitulée « Un parcours didactique », relate l’élaboration d’une séquence autour du débat public. Cette séquence, testée dans de nombreuses classes du primaire et du secondaire, a permis de faire émerger (et de répondre à) plusieurs questions, cruciales pour le professeur, telles que : « quels aspects du débat d’opinion travailler en classe ? Quelles sont les capacités argumentatives des élèves ? Quel thème de débat choisir ? » Ou encore « comment travailler les contenus ? »

2) la seconde donne les « bases pour un enseignement de l’oral ». On nous y explique comment « construire un objet enseignable » et on nous propose « des modèles didactiques de genres ». Les auteurs nous apportent des éléments pour construire une progression et nous diriger « vers une (auto-) évaluation des élèves ». On aborde aussi dans cette partie la question intéressante du travail en ateliers, et celle de la production finale.

3) la troisième présente des « exemples de séquences didactiques », de l’interview radiophonique au débat régulé, en passant par l’exposé. Cette partie s’achève sur l’étude d’une activité souvent décourageante pour les élèves, la lecture à haute voix. Ce chapitre, intitulé « la lecture à d’autres », vise à démontrer que cet exercice gagne à se diversifier et à explorer des formes nouvelles. Par exemple, la découverte d’un conte, qui permet le travail d’intonation expressive de dialogues en relation avec les sentiments et intentions des personnages. Ainsi pratiquée, cette activité devient particulièrement « utile au développement et à la maîtrise de l’expression orale ».

 
 
This will be shown to users with no Flash or Javascript.